PRINCIPES GÉNÉRAUX DU COLLÈGE DRUIDIQUE

Préambule

La KREDENN GELTIEK (CREDINNA CELTICA) rappelle que le druidisme est le savoir fidèlement accumulé par les Celtes au cours des siècles et que les trois Druides primordiaux sont : Uocomarcos ("Recherche"), Uissus ("Savoir"), Sulacsus ("Sagesse"). D'où son axiome : UIRONIA ANIPA BITUS ("la Vérité à la face du monde").

La K:G: constitue, du fait de sa filiation traditionnelle régulière, un collège sapiential adonné à l'épanouissement culturel et spirituel des populations celtiques.

Le grand principe de tolérance

a été l'honneur du Druidisme dans les siècles passés mais il a été aussi sa faiblesse. Car c'est par ce biais que les ancêtres des Celtes ont été abusés, leur pensée anéantie et leurs nations dominées. Aussi tout en considérant et respectant les autres formes et expressions du génie universel, la K:G: n'accepte aucune inféodation à des disciplines doctrinales ou religieuses étrangères à sa propre identité.

Manifeste

Le but de la K:G: est de faire vivre et de développer la sapience, l'érudition et la rituélie druidiques dans une sereine discrétion.

La K:G: est le point de rencontre des Celtes qui estiment avoir une mission spirituelle à remplir.

Véhiculant la Tradition vivante des Druides, la K:G: prend des positions philosophiques, religieuses, politiques, économiques et sociales en harmonie avec cette tradition.

La K:G: constate

Qu'il existe des hommes et des femmes naturellement voués à un rôle d'éveil, d'enseignement, de protection et de haut service.

Qu'il faut maintenir dans les cités, le principe de l'égalité des chances, mais qu'on n'élève vraiment le genre humain qu'en l'éduquant, en l'écartant des plaisirs vulgaires, en lui présentant avec foi et exemple, des perspectives transcendantes.

Que le rôle des éveilleurs est, non le commandement et l'exercice de la puissance, dans le but d'accroître biens ou privilèges matériels, mais celui de promouvoir le juste et le vrai, sans chercher bénéfice ou récompense, cela même au prix de l'impopularité.

Qu'une société, pour être véritable et honorable doit se fonder sur des familles fortes, autonomes, dignement organisées, pénétrées du sens du sacré.

Pour la K:G: le Druidisme se doit d'être une incitation pour les Celtes à rechercher l'harmonie par une étude sapientiale incessante de la Tradition ancestrale et de la Loi du Bon Ordre de l'Univers.

Mais la raison d'être du Druidisme est aussi le maintien inébranlable de l'identité celtique sous tous ses aspects, en vue de recréer finalement une nouvelle société celtique sapientiocratique.

Son double but est de ce fait :

D'une part, d'éviter l'emprise des ingérences étrangères et de toutes formes de pollution matérielle ou morale.

D'autre part, de donner à ses fils, par un entraînement approprié, tant physique que mental, le maximum de chances de survie, lorsque l'actuelle civilisation s'écroulera. Et ce, afin d'assurer la pérennité des Celtes et de leurs particularismes dans le monde qui s'ensuivra.

Si la K:G: rejette toute influence étrangère sur les contrées et les esprits occidentaux, elle n'exclut pas pour autant, et même recommande une approche intelligente et culturelle de la connaissance universelle. L'étranger, s'il est lui-même tolérant et non dominateur, s'il n'a aucune visée destructrice sur nos patrimoines ancestraux, ne peut être accueilli qu'en ami.