Uisse Ioudie Lugue, Malami Tu !

Hez'zo ? Hez'zo !

Écoutez, Fidèles, la leçon du Ciel

Brigantia (en vieux-celtique), devenu Brient (en breton, mais seulement pour la divinité, Brec'hed étant la forme réservée aux humains), Brigit (en gaélique), Brigite ou Brigide, autant d'autres formes désignant un même personnage

Brigit est la fille de Dagda, le Dieu-Bon, père des dieux. Mais elle est également l'un des deux aspects - l'aspect des dieux, donc ... Mère de Dagda.

Cette Déesse-Mère est vénérée sous son aspect trinitaire : c'est la triple déesse de la Fertilié et, en Irlande, le culte de la triple Brigit fut particulièrement fervent.

Fille de Dagdaet mère de Dagda; Brigit était honorée en Gaule sous le nom de Belisama, "la très brillante". Elle participe des trois fonctions indo-européennes en tant que patronne des poètes, des fili et des édecins, mais aussi en tant que patronne des artisans, des forgerons et des bronziers ; enfin, il faut aussi rappeler qu'elle est souvent animée d'une fureur guerrière.

Cette triple déesse, malgré tout unique, peut être rapprochée de Minerve, fille de Jupiter, dans le monde romain, etd'Athéna, fille de Zeus dans le monde grec. Toutefois, le rapprochement le plus adéquat est celui de Brigit avec la Prâkriti du monde hindou, particulièrement sous son aspect divinisé, à savoir la déesse Saravasti, divine épouse de Brahma et épithète, parmi tant d'autres, d'Anna-Purna (laquelle est l'exact reflet de la celtique Dêua Ana comme mère divine ou nourrice des dieu ; Saravasti, déesse protectrice des savants et des étudiants, patronne des arts et de métiers, est fêtée au début du printemps, à l'époque même où l'on célèbre la fête d'Ambiuolcios, que préside Brigit.

Ambiuolcios est l'étape finale de la Grande Nuit, la préfiguration de la levée du jour, la fête des ablutions, des lustrations, dont a hérité la fête chrétienne de la Purification (le 2 février, jour de la Chandeleur) et que rappelle l'étymologie latine de février : februatio ("purification"), februare ("purifier")

Le terme irlandais d'Imbolc vient du vieux celtique Ambiuolcios, "autour du lavage" ou "de la toilette". Lors de cette fête d'Imbolc, il est prescrit de "se laver les pieds, les mains, la tête", c'est-à-dire, selon les correspondances analogiques, les trois niveaux cosmiques et sociaux, et même individuels, comme le rappelle notre signe d'ordre, à savoir :

  • les pieds : les artisans, les commerçants.
  • les mains : les guerriers, les souverains.
  • la tête : les druides, les érudits.

Brigantia fêtée à Ambiuolcios, est également associée symboliquement à la sagesse divine, laquelle est, dans le cosmos, le reflet de l'intelligence absolue du Premier Principe. Elle peut être figurée par la Lune, luminaire des nuits, Belisama, reflet de la lumière du Soleil. Elle est pour nous la personnification divine de l’anamu, ce "souffle en nous de l'intelligence divine immédiate, intuitive, imaginative et transcendante", que les Bretons nomment Awen.

La célébration d'Ambiuolcios comportait, chez nos Ancêtres, des rites orgiaques et licencieux dont le rituel ci-après n'était que la phase finale. Il va de soi que présentement nous ne célébrons que cette conclusion, les mentalités contemporaines et "bloquées", du fait de la longue répression des âmes et des corps que nous a valu le reniement de nos traditions, ne pouvant plus accepter même à notre époque réputée "libérée", des mœurs par trop de païennes.

Texte Esunertos

Participez :

La célébration fraternelle de AMBIUOLCIOS se déroule au Ceton de Esugenos Stironas. Pour participer à la cérémonie, vous formulez votre demande

contact mail : kredenn_geltiek_hollvedel@yahoo.com

AGENDA DES CÉRÉMONIES 3893 M:T:

SONNOCINGOS / CALENDRIER
Calendrier celtique pour l’année 3 893 De l’ère de Magos Turation (2 022 / 2 023 e:v:)
Nous sommes dans le 7ème CYCLE de [...]
retrouvez les dates de nos cérémonies